A la fin de la partie espagnole, la route du Col d’Ares ne devient qu’un sentier ; sur le versant français, la route n’est pas terminée : elle est stoppée à 4 KM.

du Col…. Donc de la frontière !

Il faut alors abandonner le superflu…Jeter les véhicules dans le ravin : la route française n’existe pas. Il faudra attendre 1972 !

Des enfants et des groupes de réfugiés sont en perdition dans la montagne…Les pratéens vont à leur secours : ici, arrivée de réfugiés dans le camion de l’entreprise COLOMER.

Un équipage a pu arriver jusqu’à Prats

L’Indépendant de Perpignan annonce le début de l’exode : l’Exili ou la Retirada.

Registre des délibérations qui contient le récit de cette arrivée

Premiers réfugiés arrivant du Col d’Ares ….            Colonnes interminables……qui se présentent de plus en plus nombreuses

Les animaux sont parqués    dans les prés jouxtant la route du Col d’Ares…la plupart seront vendus, certains serviront pour les repas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         

 

 

Mon ouvrage

Premiers camps de L’Exil

Amadéo Rosita

Retirada :mini diaporama

Indépendant du  2004

Autres photos de la Retirada

 

Fouilles, camps visite des ministres

RETOUR ACCUEIL