Prats de Mollo : (1939/2004)

 

 

Zone de Texte: 1)	Prats semble bien endormie en cette fin d’été 2004…
2)	Pourtant des silhouettes apparaissent près du pont d’Espagne…
3)	Elles surgissent de la triste année 1939 qui vit passer dans la cité plus de 100 000 républicains espagnols fuir leur pays en guerre du 29 janvier au 14 février …
4)	Cette photo parue dans l’Illustration du 18 février 1939 a été considérée, par bon nombre d’historiens, comme le symbole le plus représentant du drame espagnol !
 

 


                  

 

 

 

 

 

 

                 1                                                   2                                           3                                                4                   

Zone de Texte: 	A la sortie de mon ouvrage, en mars 2003,« Premiers camps de l’exil espagnol : Prats de Mollo 1939 », nous ne connaissions que Thomas Coll, le pratéen, infirme depuis la Grande Guerre de 1914. Il n’avait pas hésité à secourir les premiers réfugiés. Mais depuis juillet de la même année, nous en savons plus sur ce groupe arrivant par le sentier du Coral, sous la route du Col d’Ares, à 200 m. environ de l’entrée de la ville. 
 4 personnes sont nouvellement identifiées, grâce à Irène Suner de l’association des Fils et Filles de Réfugiés Espagnols et Enfants de l’Exode. Elle a permis à Marguerite Planel, présidente de « Prats Endavant » de rentrer en contact avec le petit Amadeo tenant la main de T. Coll . Tous arrivaient de Monzon, le père, le frère aîné et la sœur. La mère, absente, avait été tuée lors d’un bombardement à Monzon en protégeant de son corps les deux plus jeunes enfants qui ont été grièvement blessés….Et cette « historia de una foto » comme l’a confié Amadeo, l’actuel seul survivant,  résume l’atrocité de cette Guerre. Civile.

 

 

 

En novembre 2004, Amadeo qui vit près de Madrid, a répondu favorablement à l’invitation  de l’Association Prats Endavant. Il a pu ainsi, refaire son chemin de l’Exil et repenser à son odyssée. Je citerai Lola Machado, Journaliste d’ « el Pais »  qui fut à l’origine de ces rencontres puisque ses articles avaient incité Amadeo à se faire connaître et à témoigner.    

 

Pour ce retour dans le temps, Rosita Pola, une autre réfugiée âgée de 5 ans lors de son passage en 1939, avait été également invitée par l’Association.

Zone de Texte: Mon ouvrage à toutefois permis à Amadeo de découvrir que cette photo avait été utilisée pour ériger le seul monument sur le versant espagnol en hommage aux victimes de l’exil à « La Vajol » à une trentaine de km.de Prats de Mollo au dessus de la ville de Céret.
 

 


 

                                                       

 

 

  

Mon ouvrage

Premiers camps de L’Exil

Indépendant du   2004

Retirada :mini diaporama

Arrivées des premiers réfugiés

 

Le Col d’Ares, le foirail….

Autres photos de la Retirada

 

Fouilles, camps visite des ministres

RETOUR ACCUEIL